3° thème : Corps humain et santé : l'exercice physique.

Retour à l'accueil des mots clés

La plupart du temps, vous ne devez retenir que la première phrase. En italique il s'agit d'un exemple, de précisions...

En rouge, vous trouverez la notion du programme dans laquelle on trouve ce terme.

chap 1 : Pratiquer une activité physique en préservant sa santé
physiologie science qui étudie le fonctionnement de l'organisme : digestion, reproduction, locomotion...
luxation pathologie articulaire consistant au déboitement d'un os entraînant souvent un étirement des ligaments (ou entorse) et une élongation des tendons.
ligament bande de tissus fibreux reliant les os.
claquage déchirure musculaire importante entraînant la destruction de nombreuses cellules musculaires et la rupture de vaisseaux sanguins (hématome). Souvent lié à un effort violent après un échauffement insuffisant.
élongation rupture de quelques cellules musculaires.
entorse
étirement plus ou moins sévère d'un ligament pouvant aller jusque la rupture nécessitant une opération. On détecte la sévérité de l'entorse par une radiographie en varus forcé (image ci-contre)

en savoir +

tendon bande de tissus fibreux reliant un muscle à un os.
tendinite inflammation d'un tendon observable grâce à l'IRM (imagerie par raisonnance magnétique permettant d'observer les tissus mous : muscles, ligaments).
muscle strié squelettique

organe formé par de très nombreuses cellules musculaires, relié au squelette par un tendon à chacune de ses extrémités.

source : corps humain.ca

articulation jonction entre deux ou plusieurs os.
système musculo-articulaire système biomécanique, formé par des muscles et une articulation, permettant un mouvement en mobilisant les os.
surentraînement

excès d'entraînement sportif pouvant être préjudiciable au sportif : simple baisse de forme et d'envie jusqu'à la perte totale de la motivation. Il affaiblit également le corps et augmente le risque de blessure.

Des périodes de repos sportifs devraient ainsi toujours être incluses dans un calendrier d'entraînement.
Des études montrent un risque certain au-delà de huit heures d'activités sportives intensives par semaine.

dopage prise de substances ou pratique d'actes médicaux dans le but d'améliorer artificiellement les performances physiques et mentales.

chap 2 : physiologie de l'effort

respiration

un type de métabolisme : réactions chimiques de dégradation d'un nutriment (molécule organique) en présence de dioxygène et libérant de l'énergie et des déchets : CO2, H2O.

nutriments

petites molécules capables de traverser la membrane cytoplasmique et de servir de métabolite. Exemple : le glucose.

L'augmentation de l'activité physique s'accompagne d'un accroissement de la consommation de dioxygène et de nutriments par les cellules musculaires.

fréquence ventilatoire

La fréquence est le nombre de fois qu'un phénomène est observable pendant une unité de temps.

Ici c'est le nombre de cycles respiratoires en 1 minute.

volume courant volume d'air échangé à chaque cycle respiratoire.
débit ventilatoire

produit de la fréquence ventilatoire par le volume courant.

DV (L/min)=VC (L) x Fv (cycles/min)

fréquence cardiaque

La fréquence est le nombre de fois qu'un phénomène est observable pendant une unité de temps.

Ici c'est le nombre de battements du coeur par minute.

volume d'éjection systolique = VES Volume de sang éjecté par le coeur à chaque battement.
débit cardiaque

volume de sang éjecté sur un laps de temps donné. Il est très souvent exprimé en litre de sang par minute (l/min).

Il dépend de la fréquence cardiaque (nombre de battements par minute) et du Volume d'éjection systolique

Qc(L/min)=VES(L) x Fc(contractions/min)

L'augmentation des débits cardiaque et ventilatoire permet d'apporter davantage de dioxygène aux muscles en activité.

pression artérielle
grandeur contrôlée par plusieurs paramètres. Par exemple, il existe une boucle réflexe de contrôle de la fréquence cardiaque (dont la pression artérielle dépend par l'intermédiaire du débit).
vers le logiciel
VO2 max

volume maximal d'O2 consommé en 1 minute par un organisme.

source

obésité

"Excès de masse grasse entraînant des inconvénients pour la santé".
Source : obesite.com

IMC L'Indice de Masse Corporelle (ou I.M.C.) permet d'évaluer la corpulence.
(poids en kg, taille en mètres)
Source : obesite.com
système cardiovasculaire

Le coeur et les vaisseaux sanguins (artères, veines et capillaires). Son rôle est de faire circuler le sang dans tout l'organisme pour distribuer aux différents organes le dioxygène et les substances nutritives nécessaires à leur bon fonctionnement.

Il récupère et élimine ensuite le dioxyde de carbone et les autres déchets produits. Quand ce système fonctionne mal (rétrécissement ou blocage des vaisseaux sanguins), on parle de maladies cardio-vasculaires.

coeur

Muscle creux (myocarde) dont l'activité est cyclique. Il est formé par 2 parties séparées par une cloison empêchant le mélange des sang.

Le ventricule gauche reçoit le sang oxygéné par l'oreillette gauche et le propulse dans le corps par l'aorte.
Le ventricule droit reçoit le sang veineux par l'oreillette droite et le propulse vers les poumons par l'artère pulmonaire.

La circulation du sang au sein des cavités cardiaques se fait dans un seul sens.

source

disposition en série

La sang passe successivement dans le coeur puis dans les poumons d'où la libération des déchets et la recharge en dioxygène.

La disposition en série de la circulation pulmonaire et de la circulation générale permet la recharge en dioxygène de l'ensemble du volume sanguin.

disposition en parallèle

Les organes approvisionnés en dioxygène peuvent recevoir plus ou moins de sang selon l'activité de l'organisme.

L'apport préférentiel de dioxygène aux muscles en activité résulte de la disposition en parallèle de la circulation générale associée à une vasoconstriction variable.

systole phase du cycle cardiaque correspondant à la contraction du myocarde.
diastole

phase du cycle cardiaque correspondant au relâchement du myocarde.

artère

 

Vaisseau qui véhicule le sang sous pression du cœur vers les tissus. Ex : artère aorte.

source
veine

 

Vaisseau sanguin ayant pour fonction de ramener le sang vers le cœur.

capillaire

 

Vaisseau de très petit diamètre qui conduit le sang des artérioles aux veinules et assure donc les échanges sanguins au niveau des organes.

source
vasoconstriction

diminution du diamètre d'un vaisseau sanguin entraînant un apport moins important de sang à un organe (aux organes du tube digestif lors d'un effort par exemple).

source

vasodilatation

augmentation du diamètre d'un vaisseau sanguin entraînant un apport plus important de sang à un organe (aux muscles lors d'un effort par exemple).

source

chap 3 : un paramètre au cours de l'effort
pression artérielle
grandeur contrôlée par plusieurs paramètres. Par exemple, il existe une boucle réflexe de contrôle de la fréquence cardiaque (dont la pression artérielle dépend par l'intermédiaire du débit).
vers le logiciel
boucle de régulation

ensemble des organes (et des liens qui les unissent) responsable du maintien de la constance d'un paramètre du milieu intérieur (glycémie, température, pression artérielle...). Elle comporte :

  • des capteurs (ici barorécepteurs) sensibles à la valeur de référence (ici pression artérielle) ;
  • un centre (ici bulbaire) qui intègre les informations issues des capteurs et module les messages en direction de l'effecteur (ici cœur) ;
  • les informations sont transmises du centre à l'effecteur (ici par des nerfs sympathiques et parasympathiques).
source
capteur organe détectant les variations d'un paramètre du milieu intérieur (ici PA par les barorécepteurs carotidiens) et responsable de sa régulation grâce à la modification du fonctionnement d'un (ou plusieurs) organe effecteur (ici le coeur).
bulbe rachidien zone de connection entre le cerveau et la moelle épinière. Contient un centre qui intègre les informations issues des barorécepteurs carotidiens et module les messages nerveux en direction de l'effecteur (cœur).
effecteur organe qui, dans une boucle de régulation, est responsable du retour à la valeur de référence en réponse à un signal émis par le centre intégrateur (ici le coeur).
nerf sympathique les informations cardioaccélératrices sont transmises du centre bulbaire à l'effecteur par des nerfs sympathiques.
nerf parasympathique les informations cardiomodératrices sont transmises du centre bulbaire à l'effecteur par des nerfs parasympathiques.

Retour à l'accueil des mots clés